CYROD // Music For Parents (Kuryakin).

Dans la jungle sonore 2.0 (Harry, si tu nous écoutes...) des Myspace Music, des net labels, des blogs mp3 qui pullulent sur la toile pour le meilleur &/ou pour le pire, à l'heure où la transmission de « l'objet musical » devient une sorte d'enjeu hypocrite, guerrier & revanchard, il est assez intéressant de tomber sur un artiste comme Cyrod (dont j'apprends qu'il a abandonné le football à la fin des années 80 au profit d'une guitare électrique... un peu comme Julio Iglesias me semble t'il... hum hum) qui perçoit internet comme un joli moyen de diffuser son travail de façon... philanthropique. La chose est d'autant plus intéressante que le bonhomme s'y entend franchement bien avec sa guitare & on en vient à se demander: « Mais que foutent les labels sensés dénicher les jeunes talents de notre pays?!? ». Sur les deux albums qu'il a eu la gentillesse de m'envoyer, sans autre forme de procédé, j'ai une certaine affection pour Music for Parents, sorti en 2007 chez Kuryakin. Sur son site , il explique que c'est à la suite de plusieurs naissances dans son entourage, & de tous les « désagréments » que cela à pu entraîner, qu'il a composé cet album, un peu comme on applique un baume. Une longue plage sonore d'un calme réparateur & instrumental. Sans y ressembler totalement on pourrait tout de même comparer Music for Parents à une espèce de When désangoissé... mais j'y reviendrai. Personnellement, pour l'avoir testé sur les routes alpines bordées d'arbres en flammes, c'est l'un des meilleurs road-album que je connaisse & là où Cyrod est vraiment bon c'est que, une fois le moteur coupé, ses mélodies continuent de vous accompagner. La fameuse magie d'une ritournelle entêtante comme l'imparable Histoires qui fait défiler ses 13 minutes comme si de rien n'était ou l'inaugurale & paisible Tropicale qui ressemblerait fort à la bande son d'un voyage sur quelques routes sud américaines que l'on voudrait sans fin. & c'est là que j'en reviens à mon Vincent Gallo dont l'univers sonore tient, pour une part, dans la répétition d'une boucle principale, simple mais efficace (c'est au moins la quinzième fois de la semaine que j'utilise ce mot), à laquelle viennent s'ajouter quelques variations légères & bien senties. La pesanteur « existentielle » chez Gallo fait ici place à une joie, presque mélancolique, en tout cas sereine. Music for Parent est un album contemplatif.
Il n'est pas dans mes habitudes d'être aussi lyrique en parlant de musique mais cette fois ci pourquoi pas? Je me dis que ce genre de gars qui bosse, dans son coin, à l'édification d'un univers si singulier quand la copie est de mise (je dis "copie" tandis que les influences qui filtrent chez Cyrod sont bien reconnaissables sans enlever une goutte d'originalité) & d'une telle qualité mériterait toute notre attention. Sans doute la belle "vraie" découverte de cet automne.




Music for Parents est en écoute dans son intégralité ICI & LA.

1 commentaires:

hameka a dit…

Figure-toi, cher ami, que je n'ai jamais écouté d'album de Vincent gallo, par contre l'Iglesias c'est ma came, comme dirait la folle du roi. Grand footballeur, presque aussi vif que Vila-Matas.
Encore merci pour l'article, ça me met dans tous mes états.

Cyrod.